Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

CNIDH : déclaration contre le rapport de la commission d’enquête de l'ONU

Politique
: publié Mardi, le 11/09/2018 par NDARIBAZE Jean Marie

Imprimer

La commission nationale indépendante des droits de l’homme au Burundi (CNIDH) a sorti une déclaration mardi 11septembre 2018 où elle rejette en bloc le contenu du rapport de la commission d’enquête sur les droits de l’homme au Burundi sorti par Doudou Diène.

Selon le Président de la CNIDH Jean Baptiste Baribonekeza , cette commission d’enquête n’a pas effectué des enquêtes de terrain afin de vérifier d’elle-même et se rendre contre des violations graves et atteintes alléguées.
Il souligne que le rapport est erroné, tendancieux et anachroniques dont les fausses informations, exagérations et interprétations partiales semblent viser à creuser de force des clivages parmi les burundais, compromettre les avancées déjà réalisées, détourner l’attention des autorités et du peuple burundais des vraies questions.

Jean Baptiste Baribonekeza indique que la CNIDH trouve outrageant pour le peuple burundais qui a le droit de se choisir ses leaders, le fait pour la commission d’enquête de qualifier injustement de « discours de haine », les discours officiels du Chef de l’Etat, prononcés notamment dans le cadre du maintien de la discipline au sein de sa formation politique, en raison certainement des soucis linguistiques et de la confiance aveugle accordée à des traducteurs ou interprètes partiaux.

Jean Baptiste Baribonekeza dit que la commission d’enquête se refuse de reconnaitre les progrès pourtant palpables dans le contexte politique, sécuritaire et des droits de l’homme.
Cette commission d’enquête semble déconnectée des réalités du Burundi et fournit des recommandations erronées même sur les questions déjà résolues comme l’établissement d’un mécanisme national d’élaboration des rapports et de suivi qui est déjà fonctionnel depuis 2015, a souligné Jean Baptiste Baribonekeza .

Une commission d’enquête devrait s’abstenir de disqualifier l’ensemble de l’organisation d’un peuple à ce point et de se contenter seulement des rhétoriques favorables à des idées préconçues .Il en va de la légitimité de, l’autorité et de la crédibilité des analyses d’un tel mécanisme, a indiqué Jean Baptiste Baribonekeza .

La CNIDH demande au Gouvernement de poursuivre sa politique d’ouverture sur les questions des droits de l’homme et de consolidation de la culture de dialogue, tout en gardant à l’esprit des aspirations légitimes du peuple burundais à la paix, la stabilité et le développement.

La CNIDH demande à la Communauté internationale de mettre fin au mandat de la commission d'enquête sur le Burundi de ne pas considérer ses analyses et recommandations qu'elle qualifie de ni véridiques ni constructives; mais plutôt de soutenir les efforts du Burundi.

La CNIDH conclut en demandant à la population de continuer à vaquer à leurs occupations quotidiennes, à cohabiter pacifiquement et dans la solidarité, tout en résistant à toute manipulation politicienne et aux messages divisionnistes comme ceux contenus dans certains rapports.
Politique
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi