Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

OPDAS: la Présidente demande aux leaders religieux de prendre le devant dans la lutte contre le VIH/SIDA

Santé
: publié Vendredi, le 08/06/2018 par NDARIBAZE Jean Marie

Imprimer

La Présidente de l’OPDAS (Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA) Madame Denise Nkurunziza, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique et de la lutte contre le SIDA et l’UNICEF, a organisé à Cibitoke vendredi 08 juin 2018, un atelier de mobilisation des leaders religieux sur l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Dans les différents discours , celui du Représentant de l’UNICEF et du Ministre ayant la santé dans ses attributions a indiqué que l’atelier s’inscrit dans le progra mme d’éradication du VIH au Burundi à l'horizon 2030, appelé 90-90-90. Ce programme vise à connaitre à 90% l’état sérologique de la population , afin que 90% des séropositifs soient sous antirétroviraux (ARV) pour que 90% de ces derniers aient une charge virale indétectable.

Ils ont aussi indiqué que l’état actuel dans la lutte contre le SIDA montrent que la séroprévalence du VIH a sensiblement diminué de 3.6% en 2007 contre 0.9% en 2017. Cette diminution sensible est liée à l’augmentation des centres de dépistage et de traitement du VIH avec 61.340 personnes sous ARV, la formation du personnel soignant, etc.

Madame Denise Nkurunziza a fait savoir que le VIH/SIDA est un handicap au développement du pays. Elle a demandé aux leaders religieux d’être conscients du danger de ce fléau et de sensibiliser toujours leurs membres bien qu’un pas important a été franchi.

Lors des échanges, les leaders ont reconnu qu’ils ne sont pas suffisamment outillés pour sensibiliser les communautés comme il le faut. Ils se sont néanmoins engagés à prendre au moins dix minutes lors des prières pour parler des méfaits du VIH.

Comme la majorité des gens insiste sur le dépistage volontaire, ces leaders religieux ont reconnu qu'ils ne sont pas eux-même dépistés et ont promis de le faire pour prêcher par le bon exemple.

Madame Denise Nkurunziza a demandé à ces leaders d'être avec leurs conjoints ou conjointes pour ceux qui les en ont lors du dépistage volontaire et de faire une sensibilisation pour que les prochaines générations aient une bonne santé. Elle a indiqué qu’il faut travailler en synergie pour que les enfants qui naissent des parents contaminés soient sans VIH avec le programme PTME qui suit une grossesse depuis 2 mois pour prévenir du SIDA le nouveau-né. Elle a exhorté les maris d’accompagner leurs épouses dans les structures de soins pour se faire dépister surtout quand elles sont enceintes.

La Présidente de l'OPDAS a demandé aux parents d'évoquer des questions en rapport avec le VIH dans leurs familles respectives pour que la jeunesse soit au courant du danger du VIH.

Elle a clôturé l’atelier en demandant à tout un chacun de ne pas marginaliser les malades du SIDA mais plutôt de les soutenir moralement et matériellement, parce selon elle, un malade du Sida qui le sait et qui suit les conseils des médecins vit longtemps et fait son travail correctement pour le développement de sa famille et du pays.
Santé
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi