Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Rainbow mining Burundi compte exporter 100 tonnes de minérais par sémaine

Economie
: publié Lundi, le 09/04/2018 par NDARIBAZE Jean Marie

Imprimer

Le Directeur Général de la société d'exploitation du gisement des terres rares, Rainbow mining Burundi Gilbert Midende, a animé une conférence de presse lundi 09 avril 2018 pour parler des activités de l’entreprise.

Gilbert Midende a indiqué que pendant les 6 mois d’existence, la société a construit une usine de semi transformation. Elle a indemnisé 250 personnes pour une valeur de 100 millions de FBU et a déjà exporté 325 tonnes de terres rares.

Gilbert Midende a fait savoir qu’à chaque exportation de 25 tonnes, la société gagne 62 mille dollars US et paie une taxe à l’exportation de 4% (à peu près 8000 dollars US) à l’OBM (Office Burundais des Mines), une taxe payable avant l’exportation.
Chaque année, les communes de Kabezi et Mutambu reçoivent chacune 15 mille dollars US et d’autres taxes comme la taxe superficielle d’exploitation et l’IPR du personnel.

Concernant la question d’indemnisation qui généralement pose de problèmes, Gilbert Midende précise qu’une loi en la matière existe mais que la société a préféré mettre en place un comité composé par les concernés, le Président du tribunal, le Chef du conseil communal et le Curé de la paroisse.
Ce comité va estimer la valeur des biens à indemniser et proposer au propriétaire une somme abordable, personne n’a refusé l’offre du comité, a déclaré Gilbert Midende.

A la question de savoir si l’usine installée près du lac Tanganyika ne va pas polluer le lac, Gilbert Midende a indiqué que des études approfondies ont été faites comme l’étude d’impact environnemental.
Ces études ont montré que l’usine n’’est pas nuisible au lac et ont été sanctionnées par l’octroi d’un certificat de conformité délivré par le ministère ayant l’environnement dans ses attributions suivi d’un rapport annuel sur l’état du lac.
Gilbert Midende précise que même l’eau utilisée à l’usine n’est pas déversée dans le lac mais qu’elle est plutôt recyclée pour l’utilisation ultérieure, seule l’eau des pluies va dans le lac.

Rainbow mining Burundi a des contraintes liées aux filons d’exploitation qui se terminent et les miniers sont obligés de creuser davantage, ce qui les fait perdre du temps. Il en est de même pendant la saison des pluies où les activités s’arrêtent pendant un certain temps.
Gilbert Midende a indiqué que la société n’exporte pas de terres rares mais des concentrés de terres rares, les acheteurs allemands font des traitements chimiques et métallurgiques avant de vendre le produit fini en chine.

Le Directeur Général a indiqué que la société connaît un autre problèmes entre la société et le gouvernement burundais.Il a dit que ce problème concerne la fixation du prix d’une tonne exportée.
Pour lever le différend, il a indiqué qu'un expert en la matière est attendu dans les prochains jours pour montrer comment on calcule le prix d'une tonne de terre exportée.

L’autre contrainte est liée à la loi du gouvernement obligeant les sociétés d’avoir un compte à la banque centrale. Selon Gilbert Midende, c’est un problème d’avoir l’argent qui est à la BRB au moment voulu.

Rainbow mining Burundi compte produire 5000tonnes de concentrés de terres rares avec fin 2018 avec une exportation 100 tonnes par semaine.





Economie
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi