Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

L'organe de régulation et de conciliation des confessions religieuses soucieuse de la quiétude sociale

Société
: publié Jeudi, le 11/01/2018 par NININAHAZWE Gaudiose

Imprimer
Les tapages opérés par certaines confessions religieuses dans les entourages sont strictement interdits par la loi en vigueur qui stipule que stipule que les tapages dans les ménages sont interdits. Seth Nkeshimana, le président de l’organe de régulation et de conciliation des confessions religieuses a fait savoir que toute activité qui va à l’encontre de l’ordre public n’est pas permise.
Il a indiqué que quiconque lésé par ces externalités négatives peut porter plainte auprès des services compétents.

Seth Nkeshimana a indiqué que la réglementation idéale c’est d’abord l’application stricte de la loi. La loi en vigueur sur les confessions religieuses est claire : « La loi n° 1/31 Décembre 2014 revient sur l’ordre public au moins 6 fois et 2 fois elle mentionne que tout lieu de culte doit être conscient du respect de la quiétude sociale ». Toute personne qui se donne le droit de perturber l’ordre dans la société, dans la communauté fait des choses contraires à la loi.

Quant à savoir où peuvent porter plainte les gens lésés, Seth Nkeshimana a indiqué que toute personne qui n’est pas d’accord du lieu de culte à cause des bruit pourrait se diriger au bureau de l’organe de régulation et de conciliation des confessions religieuses. Il a ajouté que avec l’appui de ministère de l’intérieur de la formation patriotique va tout faire pour le retour de la quiétude dans ce lieu où on aura signalé.
Société
radio stream
Radio en ligne Chaine 1
Radio en ligne Chaine 2
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 216 559 | Email :rtnb@rtnb.bi , info@rtnb.bi