Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Santé : les diabetiques de 0 à 25 ans sont pris en charge par le gouvernement

Santé
: publié Mardi, le 14/11/2017 par NININAHAZWE Gaudiose

Imprimer

La journée mondiale de lutte contre le diabète a été célébrée mardi 14 novembre 2017 . Cette journée arrive au moment où les médicaments pour les diabétiques sont rares et très chers.
Dr Innocent Nkurunziza, le chargé du programme national de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles a fait savoir que le gouvernement du Burundi prend en charge les diabétiques de 0 à 25 ans et que les autres sont obligés d'acheter les médicaments eux même.

Le ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida a organisé la population qui souffre du diabète de type 1 ou de type 2 en regroupement ou en association.
Pour la tranche d'âge de 0 à 25 ans, le Docteur Innocent Nkurunziza a indiqué qu'on leur donne gratuitement les médicaments à base d'insuline en plus des réactifs et des appareils d'auto dépistage pour voir le taux de glycémie.

Pour les personnes non vulnérables, ils doivent acheter leur propre médicament soit à 100% ou avec un ticket modérateur, a indiqué Dr Innocent Nkurunziza.
Pour les indigents, le chargé du programme national de lutte contre les maladies chroniques a indiqué qu'ils bénéficient eux aussi des médicaments à base d'insuline et des réactifs d'autodépistage.

Pour les personnes âgées, il a indiqué que la question se trouve encore au niveau du conseil des ministre pour discussion. Il a ajouté que les personnes du 3ème âge devraient être prise en compte car ils ont œuvré pour le pays. Ils doivent bénéficier des médicaments sans aucune contre partie.

A la question de savoir si les médicaments sont disponibles, dans toutes les structures de santé, Dr Innocent Nkurunziza a indiqué que les centres de santé ne disposent pas de médicament injectables mais que pour les antidiabétiques oraux comme les glucophage , les daonil sont disponibles dans les centres de santé.
Dr Innocent Nkurunziza a indiqué que le paquet minimum d'activité que doivent faire les centres de santé est de tester le taux de glycémie dans le sang. Si le taux de glycémie est supérieur à la normale, le centre de santé doit référer le patient vers un hôpital de district ou hôpital de province où il peut trouver un médecin pour la prise en charge.

Au niveau des hôpitaux de district ou de province, les médicaments et les réactifs sont disponibles mais à un coût relativement élevé.

©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi