Société
Justice
Editorial
Culture
Economie
Education
Environnement
Sports
Santé
Sciences
Diplomatie
Politique
Sécurité
Autres

Nyanza-Lac: 4 membres d'une église pentecote suspendus pour avoir célébré un mariage illégal

Société
: publié Lundi, le 13/11/2017 par NININAHAZWE Gaudiose

Imprimer

Le Ministère de l'intérieur vient d'adresser une lettre à la représentation de l'église pentecôte au niveau national. Dans cette lettre, le ministère de l'intérieur demande à la représentation légale de cette église de procéder au transfert du Pasteur Jonas Niyungeko de l'église pentecôte de Nyanza-Lac et de suspendre de leur fonction ceux qui sont impliquées dans la célébration du mariage illégal célébré par le même pasteur.

Le porte parole et assistant au ministère de l'intérieur et de la formation patriotique Thérence Ntahiraja a indiqué que ces mesures ont été prises pour des raisons de sécurité. Il a expliqué qu'il s'agit d'un problème qui hante la mission de l'église pentecôte de Nyanza.

Les fidèles de l'église Pentecôte ont adressé une correspondance au Ministre de l'intérieur et de la formation patriotique pour lui annoncer l'état des ces conflits au sein de leur église. Il y a certains pasteurs de la mission de la même église qui ont eux aussi adressé des écrits au Ministre.

Thérence Ntahiraja a indiqué que le ministre ayant rassemblé toutes ces correspondances, il les a donné à l'organe de régulation des églises.
Le porte parole et assistant du ministre a fait savoir que l'organe a effectué une descente à Nyanza- Lac et a constaté qu'il y a un mariage illégal qui a été célébré par le pasteur Jonas Niyungeko de cette mission.

Thérence Ntahiraja a indiqué que les 2 personnes qui se sont mariés l'ont fait en cachette et ils ont trahi les services de l'Etat civil de la commune Makamba alors que l'Etat civil de la cérémonie de mariage devrait se faire en commune Nyanza-Lac.

Sont également suspendus de leur fonction des églises locales à Nyana-Lac, Enoch Kamere et Bruno Bukuru ainsi que les évangélistes Macumi Espérance et Jean Bosco Nsengiyumva.

Le ministère de l'intérieur a dit qu'il va accompagner le corps pastorale de l' église pentecôte afin de convoquer dans 15 jours une réunion de ce corps pour mettre en place un comité intérimaire de gestion de l'église.
L'autre injonction donnée est en rapport avec la garantie de l'autonomie de l'église Nyanza-Lac. Enfin, il s'engage à appuyer le corps pastoral de l'église Nyanza-Lac pour lever toutes mesures de radiation ou de suspension qui auraient été prises contre les membres de l'église pentecôte pour avoir dénoncé la mauvaise gestion des affaires de l'église ou exprimer leur indignation.

Le porte parole et assistant du ministre a indiqué que, au cas où l'église pentecôte refuserait de mettre en application ces mesures, notre constitution est claire "nul n'est au dessus de la lois, toute personne doit respecter la lois".
Il a ajouté qu'il y a une réglementation en vigueur étant chrétiens, ils savent respecter l'autorité.

A la question de savoir pourquoi ne pas laisser à l'église elle même trouver des solutions à ce problème, Thérence Ntahiraja a indiqué que ils ont eu le temps suffisant mais la sécurité de la population l'exige.
Il a ajouté que le Ministre ne s'est en aucun cas ingéré dans les affaires de l'église, il ne prend pas la décision plutôt il demande aux autorités compétentes de l'église de régler la situation conformément à leur réglementation.
©Radio Télévision Nationale du Burundi
12 Avenue 13 OCTOBRE | BP 1900 BUJUMBURA BURUNDI
Téléphone +257 22 22 35 85 | Email :rtnb@rtnb.bi